Certifications Gestion de crise

Par Résilience France

Contexte

La  gestion de crise doit faire l’objet d’une professionnalisation des acteurs.

Les personnels qui travaillent dans les cellules de crise ont parfois reçu des formations, mais pas toujours, liées à leur domaine de compétence.

Ces formations sont le plus souvent dispensées par des structures publiques ou privées.

Mais la plupart du temps, ces connaissances n’ont pas été validées par les acteurs, et malheureusement ne font pas toujours appel à un référentiel clair et précis de formation.

Or, la compétence « gestion de crise » doit être large couvrant la connaissance des organisations publiques concernées.

Les « techniques » de gestion de crise doivent être connues, autant que les aspects d’organisation pratiques, de manière à être opérationnel dans un contexte de crise français ou international.

Une certification professionnelle est donc à la fois une garantie de connaissance et donc de compétence, tant pour la structure d’emploi que pour le cadre de la cellule de crise.

Processus

Toutes nos épreuves se déroulent sur plate-forme numérique à distance et sur une demi-journée

Niveau 1

Questions à choix multiples

Le candidat répond à 25 QCM avec un temps de réponse limité à 40 secondes par question.

Rédaction écrite

Le candidat répond ensuite à une question ouverte sur une durée de 30 minutes.

Entretien oral

Le candidat se présente devant un jury de 3 personnes pour une session de questions/réponses de 20 minutes.

Niveau 2

Questions à choix multiples

Le candidat répond à 50 QCM avec un temps de réponse limité à 40 secondes par question.

Entretien oral

Le candidat se présente devant un jury de 3 personnes pour réagir à un TTX : une mise situation de crise, pendant 45 minutes.

NIVEAU 3

Dossier de présentation des acquis

Le candidat présente les activités les plus significatives qu’il a réalisées et qui correspondent aux connaissances et compétences du référentiel.

Questions à choix multiples

Le candidat répond à 15 questions avec un temps de réponse limité à 40 secondes par question.

Entretien oral

Le candidat se présente devant un jury de 3 personnes pour échanger sur le dossier de présentation des acquis (15 min) et effectuer une mise en situation sous le format d’un exercice de table ( TTX)  pendant 45 minutes.

La certification

Pour s’inscrire à nos certifications, il faut être admis à passer la certification sur présentation d’un CV.

Une fois ces éléments reçus, la commission de validation des inscriptions, validera votre candidature sous huit jours et vous proposera des dates de passage de l’examen (1 à 2 dates par mois), vous devrez également procéder au règlement de l’examen.

Tarifs de l’examen :

Niveaux de l'examen Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3
Tarif de l'examen* 500 € 600 € 750 €

(*) Deux passages sont compris dans le tarif d’un examen.

Durée de validité :

La certification est valable 3 ans, la recertification se traduit par le passage d’un examen particulier qui doit se dérouler dans les 3 mois suivants la fin de la période de certification. Il est plus simple, et est basé sur l’évolution du domaine dans les trois dernières années après cette certification. Cet examen est facturé à 60 % du montant de la certification initiale.

Le HCFRN  propose trois niveaux de certification sur les capacités professionnelles de « gestion de crise » 

  • Niveau 1 : Collaborateur de cellule de gestion de crise
  • Niveau 2 : Pilote de cellule de gestion de crise
  • Niveau 3 : Directeur de crise

La certification de niveau 1 concerne les collaborateurs travaillant dans les cellules de crise  publiques ou privées. Elle permet de s’assurer des compétences minimales et de la compréhension des enjeux, des définitions, des organisations et techniques nécessaires à la conduite d’une situation d’urgence ou de crise.

La certification de niveau 2 concerne les responsables de cellule de crise publique ou privée. Elle permet de s’assurer des compétences nécessaires au pilotage d’une cellule de crise, elle se focalise, en complément des compétences requises pour le niveau 1, sur les capacités de management d’une cellule de crise, une connaissance minimale de la communication de crise, ainsi que des cadres juridiques et techniques. Le nombre de questions QCM passant dans cette épreuve de 25 à 50 questions. L’épreuve orale se déroulant sur 45 minutes.

La certification de niveau 3 concerne les directeurs de crise, elle nécessite une connaissance approfondie des organisations et techniques de gestion de crise, ainsi que des responsabilités juridiques afférentes. Elle nécessite également une expérience de pilote ou de directeur de crise acquise dans plusieurs exercices ou dans des crises réelles. Le candidat dispose également à ce niveau d’une grande capacité de leadership de crise. A ce niveau, l’examen comprend la préparation d’un dossier en amont de l’épreuve, un QCM, un entretien sur l’expérience du candidat et un exercice de mise en situation. L’épreuve orale dure 1 heure.

DOCUMENTATION

Vous pouvez retrouver de la documentation pour réviser les points qui vous feraient défaut via ce lien : vers la documentation

INSCRIPTION

logo_hcfrn

Pour vous inscrire, veuillez compléter le formulaire ci-dessous

ou

Nous retourner le formulaire suivant par mail (claire.menon@team-hcfdc.org) ou voie postale :
télécharger le formulaire

Cliquez ou déplacez un fichier dans cette zone pour le téléverser.
  • Le règlement de la certification (500€ HT non soumis à TVA) vous sera demandé après validation de votre inscription.

Comment se déroulent les épreuves ?

La certification se déroule via plusieurs épreuves qui varient selon les niveaux. À l’issue des épreuves, le jury examinera l’ensemble des résultats du candidat et prononce la certification s’il obtient une note moyenne de 12/20 aux épreuves proposées.

Les épreuves se déroulent la même demi-journée via la plate-forme de visioconférence « zoom ».

1 - L'épreuve des questions à choix multiples

L’épreuve de QCM sanctionne les connaissances, sur l’ensemble des thématiques de gestion de crise, tel que décrit dans le référentiel.  Les questions peuvent être précises, et l’objectif des questions est d’être certain que sur l’ensemble du périmètre étudié, le postulant peut faire valoir 60 % de réponses positives. La difficulté la précision des questions vont crescendo suivant le degré de la certification.

Note : Cet examen est réalisé sur une plate-forme particulière et indépendante dédiée aux examens à distance. Elle permet de s’assurer que les conditions dans lesquelles le postulant passe l’examen ne permettent pas de consulter des sources externes ou de se faire aider. Les procédures mises en œuvre sur cette plate-forme permettent de garantir l’intégrité de l’examen et d’éviter ainsi toute fraude à la connaissance durant l’épreuve.

2 - Rédaction écrite

La rédaction écrite est une épreuve qui dure 30 minutes durant laquelle le candidat va proposer une posture et des actions face à une situation d’urgence ou de crise qui lui est décrite. Il rédige sur une page A4 son constat, sa posture et ses propositions.  Cette épreuve se fait à distance de la même manière que les preuves du QCM et sur la même plate-forme.  Son essai sera lu et apprécié par le jury avant l’examen oral.

3 - Le dossier de présentation des acquis

Le dossier de présentation des acquis est un questionnaire guidé dans lequel le candidat décrit ses expériences et ses activités les plus significatives qui correspondent aux attentes du référentiel de compétences professionnelles pour le titre de “Directeur de crise”. Sur la base de l’évaluation du dossier de validation et de l’entretien, le jury statue. Plus d’informations sur cette épreuve seront données au candidat après son inscription.

4 - L’ entretien oral

Niveau 1 : L’épreuve orale consistera en deux sous parties :

  • Une présentation orale de la rédaction écrite en 10 minutes
  • Un échange de questions-réponses avec le jury sur 10 minutes
Durée de l’épreuve : 20 minutes.

Niveau 2 : L’épreuve orale consiste en une mise en situation (un TTX) autour d’un événement lié à une crise. Le jury challenge le candidat autour de diverses questions liées à son sujet.

Durée de l’épreuve : 45 minutes.

Niveau 3 : L’épreuve orale se déroule en deux parties :

  • La première consiste en un entretien de 15 minutes sur l’expérience du candidat et le dossier de présentation des acquis.
  • La seconde est une mise en situation sur une question stratégique autour d’un thème d’actualité.
Durée de l’épreuve 60 minutes.

Le processus de certification s’appuie sur la norme ISO 17024 et la spécification technique CEN/TS 17091:2018 en gestion de crise.

Notre référentiel

logo certification gestion crise

Bloc A - Connaissance des concepts fondamentaux de l'organisation de gestion de crise

  • 1-1-1 Qualification de situations
  • 1-1-2 Incident, situation d’urgence, situation d’exception, mégachoc
  • 1-1-3 La notion de crise
  • 1-1-4 Les notions de prévention, préparation, mitigation, gestion et retour d’expériences
  • 1-2-1 Organisation de l’état central (Interministériel) ; le et la CIC, Les centres opérationnels, la chaine de commandement etc..
  • 1-2-2 Organisation territorial des services de l’Etat (Mission et organisation des principaux ministères)
  • 1-2-3 Organisation territoriale des collectivités locales en matière de gestion des risques et de crise
  • 1-2-4 Le rôle et la responsabilité des maires en matière de sécurité publique, civile, sanitaire
  • 1-2-5 Les notions de DOS et de COS
  • 1-2-6 Connaissance de base des acteurs de secours : Sapeurs-pompiers, Police, Gendarmerie, SAMU, SMUR
  • 1-3-1 Les différentes notions qui s’inscrivent dans le concept de sécurité nationale : la sécurité publique, civile, économique, environnementale, sanitaire
  • 1-3-2 Le rôle et les missions des Ministères et des HFDS sur les questions de sécurité nationale
  • 1-3-3 Le rôle et les missions des préfets et préfectures de zone, de région et de départements
  • 1-3-4 La chaine militaire (OTIAD)
  • 1-3-5 Le rôle des mairies et des EPCI
  • 1-4-1 Le rôle du conseil et de la commission européenne en matière de gestion de crise
  • 1-4-2 Le mécanisme de protection civile de l’Union Européenne (MPCU)
    • Le Centre de Coordination de la réaction d’urgence (ERCC)
    • RescEU : Réserve européenne de ressources
  • 1-4-3 Les agences européennes spécialisées dans la gestion des risques
  • 1-5-1 Le rôle du mandataire sociale
  • 1-5-2 La RSE et la crise
  • 1-5-3 Les organisations de crise au sein des entreprises
  • 1-5-4 Les réglementations particulières :
    • OIV
    • NIS
  • 1-6-1 La planification de sécurité nationale
  • 1-6-2 Les plans de prévention des risques naturels et technologiques
  • 1-6-3 Les plans de sécurité civile (Orsec, NOVI,…)
  • 1-6-4 Les plans de la famille Pirate (Vigipirate, …)
  • 1-7-1 Les notions de SDACR, COTRRIM
  • 1-7-2 La prévention face aux risques naturels inondation GEMAPI et les plans PAPI
  • 1-7-3 La planification face aux risques naturels (PPRN, etc..)
  • 1-7-4 Les planification face aux risques industriels PPI et POI et PPRT
  • 1-7-5 Les dispositifs Orsec, ORSAN
  • 1-8-1 Le PCS
  • 1-8-2 L’ alerte des populations
  • 1-8-3 La réserve communale de sécurité civile
  • 1-9-1 Les plans de crise
  • 1-9-2 Les plans de continuité d’activité (PCA)
  • 1-9-3 Les plans de reprise d’activités (PRA)
  • 1-9-4 La résilience de la supply chain

Bloc B - Connaissance des fondamentaux des structures de gestion d’incident et de crise

  • 2-1-1 Dans le secteur public (État Français)
  • 2-1-2 Dans le secteur public (Collectivités territoriales)
  • 2-1-3 Dans le secteur privé (Entreprises)
  • 2-2-1 Pour les entreprises
  • 2-2-2 Pour les collectivités
  • 2-2-3 Pour l’Etat
  • 2-3-1 Les principes de la communication de crise
  • 2-3-2 Les médias traditionnels
  • 2-3-3 Les réseaux sociaux
  • 2-3-4 Le médiatraining
  • 2-3-4 Les principes d’influence dans la gestion de crise (fake news, désinformation,…)
  • 2-4-1 La MRT (Méthode de raisonnement tactique) ou la MEDO (Méthode d’Élaboration des Décisions Opérationnelles)
  • 2-4-2 Les organisations à Hautes fiabliltés (HRO)
  • 2-4-3 La méthode VUCA
  • 2-4-4 Gestion des situations de stress
  • 2-4-5 La méthode FISA
  • 2-4-6 Les TOP (Techniques d’optimisation du potentiel)
  • 2-5-1 Acquisition du renseignement
  • 2-5-2 La main courante
  • 2-5-3 Les tableaux de bords
  • 2-5-4 Les systèmes de communications spécifiques
  • 2-5-5 L’informatique des salles de gestion de crise
  • 2-5-6 Système d’alerte et d’information nationale (SAIP, FR-ALERT) et au sein d’une organisation
  • 2-5-7 Veille média et Réseaux Sociaux

Bloc C - Les entraînements, les exercices et les retours d'expériences

  • 3-1-1 Savoir alerter
  • 3-1-2 Savoir simuler la mise en oeuvre d’une cellule de crise
  • 3-1-2 Savoir tester les équipements techniques
  • 3-2-1 Objectifs et méthodologie
  • 3-2-2 Organisation pratique
  • 3-2-3 Briefing et debriefing des participants
  • 3-2-4 Briefing des animateurs, des observateurs
  • 3-3-1 Méthodologie
  • 3-3-2 Cas pratique
  • 3-4-1 Validation d’un exercice de table (ou TTX, Table-Top Exercise)
  • 3-4-2 Validation d’un exercice de simulation
  • 3-4-3 Validation d’un exercice de terrain ou d’une expérience de crise réelle
  • 3-4-4 Visite de Centre Opérationnel

Bloc D - Leadership de crise

  • 4-1-1 Identification des principaux problèmes et des priorités
  • 4-1-2 Réunion de compétences
  • 4-1-3 Manière de penser orientée stratégie
  • 4-1-4 Acceptation rapide de la nouvelle réalité
  • 4-1-5 Création d’options
  • 4-1-6 Prise de décision
  • 4-1-7 Délégation
  • 4-1-8 Capacité d’anticipation
  • 4-1-9 Capacité à penser autrement
  • 4-2-1 Communication verbale et non verbales
  • 4-2-2 Intelligence émotionnelle (conscience de soi/connaissance et gestion de nos émotions et de celles des autres, auto-motivation, gestion des relations)
  • 4-2-3 Style de leadership
  • 4-2-4 Négociation/capacité d’influence
  • 4-2-5 Compétences cognitives
  • 4-3-1 Interactions avec les équipes de niveau 1 et 2
  • 4-3-2 Interactions avec les médias
  • 4-3-3 Interactions avec la politique
  • 4-3-4 Satisfaction des besoins d’une grande diversité de partie prenantes

Comment se préparer

La préparation  à l’examen de la certification se fait par une relecture des supports de formations qui vous ont été dispensées, le suivi de l’actualité de gestion de crise est également un élément important, ainsi qu’une bonne connaissance « actualisée » de l’organisation administrative française de gestion des risques et des crises.

Bien évidemment, les concepts fondamentaux des techniques de gestion de crise doivent être connus, plusieurs ouvrages présentent ces techniques et ces approches. Il est également important d’avoir participé au moins une fois à un exercice de gestion de crise au sein d’une organisation publique ou privée.

Vous pouvez retrouver de la documentation pour réviser les points qui vous feraient défaut sur la page : documentation.

Foire aux questions

La certification professionnelle vient reconnaître et attester la qualification d’une personne soit à l’issue d’une formation, soit à l’issue d’expériences réalisées dans différents emplois ou activités. 

Les certifications professionnelles sont organisées en 3 registres : 

  • Les diplômes et titres à finalité professionnelle délivrés au nom de l’État et créés après avis d’instances consultatives dans lesquelles siègent les organisations déclarées représentatives d’employeurs et de salariés.
  • Les certificats de Qualification professionnelle élaborés dans le cadre des branches professionnelles
  • Les diplômes et titres élaborés par les organismes publics ou privés de formation,dont les certifications délivrées par des organismes privés et associatifs en leur nom propre ou via un réseau d’établissements.

Le HCFRN  qui est une  association reconnue d’intérêt général et qui possède plus de 40 ans d’expérience dans les domaines concernés a décidé en 2020 de créer une certification professionnelle visant  les praticiens de la gestion de crise, et de délivrer cette certification dans le cadre du registre 3, en permettant à des candidats de passer cette certification, indépendamment de tout cursus universitaire, ou de formation continue, permettant ainsi aux praticiens des entreprises de valider leurs compétences et leurs connaissances directement dans le cadre de cette certification.

La certification est proposée aux tarifs (non soumis à TVA) suivants : 

  • Niveau 1 : 500€

  • Niveau 2 : 600€

  • Niveau 3 : 750€

Vous pouvez vous inscrire à cet examen en remplissant le formulaire ci-dessus et en y joignant votre CV. Une session d’examen a lieu tous les mois, elle se déroule sur une demi-journée, elle est entièrement organisée en ligne sur Internet. Elle nécessite une connexion à haut débit, un ordinateur équipé d’un micro et d’une caméra (IMPÉRATIF). Des tests seront réalisés techniquement la veille de l’examen pour s’assurer du bon fonctionnement du dispositif.

Vous pouvez recandidater gratuitement à une autre session dans les 6 mois qui suivent le premier essai, vous serez soumis alors à un nouvel examen complet. Aucune épreuve précédente ne peut être conservée.

Vous pouvez régler par carte bancaire en ligne sur la page dédiée de ce site Internet, une facture vous sera alors envoyée dans les 48 heures.  Les frais d’examen ne sont pas soumis à TVA

Si vous êtes titulaire d’une certification « Gestion de crise » au sein du HCFRN, vous bénéficierez d’une réduction de 20 % pour toutes les autres épreuves et oui vous devrez repasser l’examen dans la totalité des épreuves pour le niveau considéré.

Le niveau 2 peut être directement accessible sans passer le niveau 1 si vous avez des expériences significatives en gestion de crise. Il convient également de bien maîtriser la doctrine de gestion de crise de l’administration française du niveau national au niveau communale et l’organisation des secours. Il faut également avoir une connaissance des principes d’organisation de gestion de crise en entreprises (de manière générale) ainsi que connaître les outils et les méthodes de gestion de crise fondamentales. 

Le niveau 3 peut être directement accessible sans passer le niveau 2 si vous avez une connaissance approfondie des organisations et techniques de gestion de crise et des responsabilités juridiques afférentes, ainsi qu’une expérience de pilote ou de directeur de crise acquise dans plusieurs exercices ou dans des crises réelles. Il convient également d’exercer ou d’avoir exercé à un poste de cadre dirigeant dans le secteur privé ou de haut fonctionnaire dans le secteur public.

CONTACT

Site web géré par Résilience France – Mentions légales – Contact tel : 04 30 31 79 01